English Version

Philosophie

Philosophie
Pour faire des grands vins, il est essentiel de vinifier des raisins sains et à haute maturité. Pour y parvenir, nous avons choisi depuis 1986 les méthodes de l'agriculture biologique certifié en 1997 par Qualité France ("Le Guillaumet" 92049 Paris La Défense Cedex). Pesticides et herbicides sont exclus afin de respecter les équilibres naturels. La fumure est limitée à un compost végétal organique.

Les autres moyens mis en oeuvre sont entre autres : la sélection et la plantation de plants de vigne fins, une taille et un ébourgeonnage sévères et, si nécessaire, un éclaircissage des raisins dans les jeunes vignes à l'approche des vendanges.
Le résultat, ce sont des récoltes de rendements équilibrés, inférieurs de 20 % en moyenne à ceux qui sont autorisés par la réglementation. Nous apportons ainsi à la cuve, aux foudres et aux fûts des raisins porteurs de tout le potentiel de leur terroir.

Philosophie
Philosophie
Philosophie
Pour respecter et mettre en valeur le potentiel de ces raisins, nous sommes fidèles aux méthodes traditionnelles en Bourgogne :

- des vendanges manuelles qui seules permettent d'apporter en cuverie des raisins entiers et triés,

- un tri rigoureux de la vendange pour éliminer les grappes dont l'état sanitaire ou la maturité laisserait à désirer,

-une vinification naturelle, dans le prolongement de la culture biologique pratiquée dans les vignes, qui vise à laisser s'exprimer les nuances et les arômes propres à chaque terroir et à chaque cépage,

- un élevage en foudres , fûts de chêne et cuves pour les blancs ou souvent un assemblage de ces trois contenants pour exalter à la fois la fraîcheur, le fruit, les arômes spécifiques de chaque vin et sa finesse. Nos rouges sont exclusivement vinifiés en fûts. Nous faisons une utilisation très modérée de fûts neufs afin d'éviter des goûts de vanille ou de « boisé » qui masqueraient la vraie nature de nos vins.

Philosophie
Philosophie
Même si l'on peut considérer comme pilier fondamental pour définir un terroir les principales caractéristiques naturelles que sont la géologie, le sol, le climat et la topographie, la notion de terroir inclue également des facteurs humains, historiques, sociologiques, et définit des pratiques viticoles et oenologiques.En filigrane, il ne faut donc jamais oublier l'action des générations de vignerons qui ont utilisé les particularités des roches et des sols pour dessiner un paysage souvent emprunt d'une grâce ordonnée toute particulière et vinifier des vins qui en sont le prolongement aromatiques et gustatifs. Ainsi parler du geste du vigneron, c'est se référer à la notion de terroir d'origine. Cela exige en échange non seulement une certaine authenticité dans le travail de la vigne mais aussi une grande et vraie simplicité dans la vinification des raisins apportés en cave. Cela passe également par un profond respect des énergies nécessaires au bon équilibre d'un sol et à la fabrication de vins proches de notre sensibilité :- l'énergie minérale provenant de nos sols calcaires, dont la grande variation géologique a dessiné nos crus,- l'énergie végétale provenant de nos cépages, du choix des porte-greffes dont l'expression doit être la plus neutre possible,- l'énergie astrale provenant de nos planètes, et de leur interaction - l'énergie animale provenant non seulement de l'homme, « animal-vigneron » mais aussi des animaux mammifères ou non, vivants dans et avec les vignes.Nos gestes, aujourd'hui, ne sont plus soumis à un interventionnisme à outrance issu de la période scientiste et productiviste des années 1970 qui a marqué durablement la qualité des vins et le paysage rural. Ils sont aujourd'hui le prolongement de ce que peut ressentir le vigneron face à un terroir, une vigne. Il adaptera son travail en fonction des caractéristiques du sol, de la qualité du porte-greffe, du cépage, de l'orientation de ladite vigne. Il en devient une partie. Il fait fonctionner le sol en tant que terroir sans le travailler plus intensément. Simplement il le comprend et permet ainsi de mettre en adéquation deux axes principaux que sont le sol et le matériel végétal.En réfléchissant, en observant, en pensant le terroir, la vigne (son environnement) dans sa globalité, le vigneron facilitera ainsi la mise en place de liens indissociables, et surtout dynamiques entre les différentes énergies dont nous parlons ci-dessus. Le vigneron à travers ses gestes revient aux valeurs de la terre et devient alors un « accoucheur » qui « s'entête » à révéler un sol sur un coteau pour qu'il devienne un terroir.La vigne, plante terrestre, peut alors répondre à ses aspirations célestes au travers des vins que toute l'équipe du domaine est ravi de vous proposer millésime après millésime.Bâtît bas celui qui bâtît en dessous des étoiles.Pierre de Benoist, le 10 janvier 2014 La délimitation des climats bourguignons est exemplaire pour illustrer cette compréhension profonde des terroirs, née il y a quelques deux mille ans et qui perdure encore aujourd'hui.Même si les crus de Bourgogne ont obtenu leur réputation à des époques où il y avait peu de technologie, où une grande partie du travail de la vigne était manuel ce qui renforce les qualités de patience, d'observation, de respect et d'écoute des vignerons, il n'en reste pas moins que nous devons rester ouvert et ne pas écarter les nouvelles technologies à la condition que celles-ci complètent, affinent et perfectionnent les approches traditionnelles. Ses gestes créent ainsi un lien, une communion entre un terroir, une vigne, plante terrestre et l'homme qui répond aux aspirations célestes de cette vigne au travers de ses vins.
Philosophie
Philosophie
Philosophie
Philosophie
Ce site utilise Flash 8.
Pour le visiter vous avez besoin du Flash Player 8 de Macromedia, un plug-in qui vous permettra d'accéder à tout le contenu de ce site et de nombreux autres sites.
Pour télécharger et installer Flash 8 cliquez ici.
Importateur
Caviste
Restaurant