English Version

Millésime 2010

Bouzeron, le 23 décembre 2011 Les millésimes en Bourgogne se suivent et ne se ressemblent pas. Fort heureusement ! Après 2009, millésime « solaire » par excellence, 2010 nous ramène plus au niveau de la terre, d'où l'énergie minérale puise sa source et donne au vin cette droiture, cette fraîcheur si recherchées. C'est dans ce type de millésime que nous ressentons à Bouzeron réellement les bienfaits de la culture biologique, mise en place à partir de 1986 et adaptée à notre volonté de maintenir actuel ce travail manuel qu'est celui du vigneron. Appréhender ce millésime n'a pas été simple, il fallait en particulier réussir à préserver cet équilibre fragile entre la vigne, le sol de nos terroirs et la main de l'homme, jamais trop présente, mais toujours indispensable pour faire « parler » la vigne. En effet, chaque saison nous a apporté ses lots de bienfaits et d'inquiétudes. La saison d'hiver, froide et neigeuse en 2010 a marqué de son empreinte certaines de nos parcelles qui ont quelque peu souffert du gel d'hiver (La Fortune) mais ont bénéficié également par ce froid d'un décompactage naturel du sol qui équivaut à un vrai labour : l'eau contenue dans le sol ayant ainsi gelé et cassé les mottes formées par les travaux de la vigne. Au printemps, des aléas climatiques (alternance de périodes fraîches, pluvieuses et chaudes) ont perturbé la floraison. Il en est résulté des phénomènes de millerandage importants qui ont eu pour conséquences non seulement de considérablement diminués les rendements mais aussi de permettre une concentration dans les baies de tous les éléments physiologiques (sucre, acidité, tanins, couleur) indispensables à l'équilibre des raisins et à une bonne maturité. Du début de l'été jusqu'à la date des vendanges et, malgré une grande instabilité climatique, la vigne a connu un bon développement végétatif et les raisins ont su trouver leur rythme pour progresser en maturité. C'est certainement grâce aux faibles volumes portés par la vigne (20 à 40% de baisse par rapport à 2009) que nous avons eu la bonne et heureuse surprise de cueillir, à partir du 21 septembre, des raisins de belle qualité et d'une maturité optimale où chaque cuvée est bien identifiée et ses caractères exprimés avec netteté et séduction. Vins Blancs Bouzeron, avec une qualité de fruit quasi exceptionnelle, il propose un très bel équilibre entre la fraîcheur aromatique, et une rondeur de fruit en bouche délicate. Les Clous exhale des arômes frais, exubérants et fins. Les Saint Jacques, dont les rendements sont encore très faibles cette année, offre autant au nez qu'en bouche des notes intenses de fruits blancs, de noyaux de cerise, de poire et de beurre (très petite quantité disponible). Vins Rouges Eu égard aux très faibles rendements des vignes provenant de la parcelle La Fortune, nous ne sommes malheureusement pas en mesure cette année de vous le proposer, ce que nous regrettons bien. La Digoine, possède un nez fin de fruits rouges, profond et frais à la fois. La bouche est charnue avec des tanins soyeux, presque suaves mais sa minéralité invite à attendre avant de le boire (très petite quantité disponible). Enfin, concentration, tanins mûrs, fraîcheur et acidité signent cette année les caractéristiques de notre Mercurey Les Montots. Pierre de Benoist

Ce site utilise Flash 8.
Pour le visiter vous avez besoin du Flash Player 8 de Macromedia, un plug-in qui vous permettra d'accéder à tout le contenu de ce site et de nombreux autres sites.
Pour télécharger et installer Flash 8 cliquez ici.