English Version

Millésime 2012

Nous sommes heureux et fiers (avec beaucoup de retard, veuillez nous en excuser) de vous présenter les vins que nous avons produits en 2012 et qui sont pour nous sans conteste parmi les plus réussis de ces dix dernières années en Côte Chalonnaise. Aristote aurait apprécié ce millésime, lui qui écrivait que les vins, quand ils sont bons, « sentent le soleil et contiennent à la fois beaucoup de chaleur et une grande proportion de terre ». Ce millésime 2012 est en effet la conjonction réussie des éléments primordiaux qui contribuent à façonner un paysage et son terroir : l'exposition, l'altitude, le sol, le sous-sol, à la condition bien sûr qu'ils se marient harmonieusement avec les conditions météos, bien impétueuses cette année, mais exceptionnellement favorables à la veille des vendanges. Après les vendanges 2011 et l'arrêt progressif de l'activité végétale des vignes, un hiver rigoureux s'est installé avec un mois de février particulièrement polaire. Le mois de mars, à l'inverse de la froideur de février a proposé des températures printanières (entre 20 et 24°) et favorisé ainsi un débourrement précoce, autour du 23 mars. Puis la pluie s'est invitée sur le vignoble à partir du mois d'avril et des niveaux de précipitations rarement atteints (pluie un jour sur trois) jusqu'au mois de juillet ont considérablement gênés non seulement le travail des hommes à la vigne mais aussi et surtout la floraison de cette vigne. Celle-ci s'est étalée sur environ un mois à cause de la pluie et du froid. Il en est découlé pas mal de coulure et de millerandage, en particulier sur nos vignes de cépage Aligoté situées en haut de coteau. La charge en raisins s'en est trouvée du coup beaucoup plus faible et leur a permis finalement de mieux mûrir. Ensuite, même si le mois de juillet a été chaotique et forte la pression de nos traditionnels ennemis, le Mildiou et le l'Oïdium, le feuillage de nos vignes et nos raisins, avec leur peau épaisse, soutenus dans leur auto-défense par l'option biologique que nous pratiquons depuis plusieurs dizaines d'années, ont été en condition de résister. Le mois d'août quant à lui a été chaud et beau avec un épisode caniculaire autour du 15, mais sans dégâts d'échaudage. Cette lumière estivale a favorisé la photosynthèse des vignes et permis aux raisins de mûrir plus rapidement. Finalement et comme toujours, c'est le mois de septembre qui a décidé du sort du millésime. Des températures proches de la normale, des précipitations légèrement excédentaires, un vent du nord conjugué à la chaleur et à l'absence d'humidité ont donné la possibilité aux raisins d'achever une maturation remarquable pour le millésime. Les vendanges ont débuté le 24 septembre. Même si la charge en volume portée par la vigne a été bien faible (30 à 40% de baisse par rapport à 2011 pour certaines d'entre elles), nous avons eu la chance de cueillir des raisins dans un très bon état sanitaire, ayant atteint une parfaite maturité physiologique avec des peaux mûres et chargées en anthocyanes, des pépins bien lignifiés et des richesses en sucre plus qu'honorables. Il y a eu peu de travail de tri tant les raisins étaient beaux et indemnes de Botrytis. Les vinifications ainsi que l'élevage se sont déroulées harmonieusement et les vins ont pu être mis en bouteilles en conservant tout leur « naturel ». Nous vous les présentons ci-joint avec nos dernières notes de dégustation. Nous vous envoyons nos très cordiales salutations. Pierre de benoist/ Aubert de Villaine

Ce site utilise Flash 8.
Pour le visiter vous avez besoin du Flash Player 8 de Macromedia, un plug-in qui vous permettra d'accéder à tout le contenu de ce site et de nombreux autres sites.
Pour télécharger et installer Flash 8 cliquez ici.